Tag Archives: delire

#12: Gaffeuse

13 Sep

Tout m’échappe. Tout m’échappe des mains, tout le temps. Je me cogne, je tombe, je trébuche. Je ne fais pas exprès. J’ai une maladresse étonnante. Je gaffe, sans arrêt. Il suffit qu’il y ait une arête quelque part pour que mon tibia la rencontre, que sur un trottoir un chien se soit oublié pour que je marche dedans. Ce ne serait encore rien, si ça ne s’accompagnait aussi d’une maladresse verbale, d’un mal à l’aise avec les mots. Souvent, je ne sais par quel bout les prendre, comment les agencer. Alors je fais comme je respire. Mal. Oppressée en permanence. Lire la suite

Breathe

14 Août

En user des draps de mauvaise vie, de mauvaises nuits, d’amours défraichis… Puis un matin, ondée claire. Tout foutre en l’air.

Jurer que plus jamais. L’inconséquence comme seule vertu, des esquives faciles, des mouvements de peau, onduler un peu. Anguille.  Angles obtus. Nouveaux.

Jurer le never more. A l’aune des remords et des rendez vous manqués, mesurer le vide. La distance. Grande inspiration.

Retenir son souffle. Retenir ses mots. Ne plus dire, ne plus vouloir, craindre. Se cacher, en s’exposant un maximum. Si visible, personne ne vous cherche. Si prolixe, personne ne vous sonde.

Puis… Ce moment, là… Un peu fragile. Difficile. Mais pas tant que ça. Des mots par dizaines, qui s’échappent. Rejouer encore? Les doigts qui tremblent, le cœur au bord du gouffre, les yeux qui disent. Ce moment là, où il sourit, et où je sais. Ce moment là, où le silence est la seule issue.

Ce moment là. A nous. Sensation absurde, innocence teintée de vice, désir … Pas seulement de sa peau, … Sa peau à s’en brûler. Perdre l’équilibre, perdre. Ou avoir tout à gagner?

Jean Bon? Non moi c’est Michel

2 Août

Dans un voyage en absurdie

Que je fais lorsque je m’ennuie,

J’ai imaginé sans complexe

Certains font du sudoku, Michel refait la carte du cul. Chacun son dada.

Qu’un matin je changeais de sexe,

Que je vivais l’étrange drame

D’être une femme, D’être une femme.

Il annonce la couleur très tôt. Drame. Bon les filles, sortons les kleenex. Lire la suite

En verge et contre tout

31 Juil

 

JE SAIS.

Ça pourrait paraitre prétentieux mais je sais enfin toute la vérité sur les Hommes.

Parfaitement. La vérité m’est apparue, comme ça. Evidente comme Paris Hilton émechée et sans culotte (l’héritière hein pas moi. Je sais me tenir. Et puis on m’a toujours dit: « Mets une culotte propre tous les matins, quand tu te retrouveras à l’hosto parce que t’as eu un accident de voiture tu seras moins gênée. Bref. On digresse là).

Je disais la Vérité. Lire la suite

Perou le rayon sarouel?

19 Juil

A l’évidence, je suis loin d’être une blogueuse Zic. Si j’ai de temps à autres des éclairs de génie, et un goût qu’on pourrait qualifier de point trop honteux (si ce n’est Adamo, perpétuellement dans la liste des 25 chansons les plus écoutées sur mon Ipod… Oui je sais, passons, Benicio doit truquer les stats), ce n’est pas ma spécialité.

Je ne suis pas non plus une blogueuse modes et travaux, car bien que véritable Bree Van de Kamp (mais blonde et non affublée de tailleurs pastels) de fait, je ne blogue pas ma dernière recette de parmentier de canard, ou mes marionnettes  home made parsemant sur twitter des petits cœurs et des smileys montrant à quel point je suis une fille sympathique et mignonne.

Je ne suis pas non plus une blogueuse politique, ni sport, ni actu.

Et surtout, SURTOUT, je ne suis pas une blogueuse mode. Lire la suite