Tag Archives: douceur

#21: Sand

19 Oct

Sand. C’est elle qui m’a appelée comme ça la première fois. Syl. Syl and Sand. Ca sonne. On est très copines. Même si ça n’avait rien d’évident. Un an passé dans cette école que j’ai détesté avec elle ne nous a pas fait nous rencontrer. Il a fallu une autre école, encore, et cette solidarité de la vague connaissance qui se crée et se renforce confrontée à quelque chose de plus grand, plus fort qu’elle. Lire la suite

Publicités

#12: Gaffeuse

13 Sep

Tout m’échappe. Tout m’échappe des mains, tout le temps. Je me cogne, je tombe, je trébuche. Je ne fais pas exprès. J’ai une maladresse étonnante. Je gaffe, sans arrêt. Il suffit qu’il y ait une arête quelque part pour que mon tibia la rencontre, que sur un trottoir un chien se soit oublié pour que je marche dedans. Ce ne serait encore rien, si ça ne s’accompagnait aussi d’une maladresse verbale, d’un mal à l’aise avec les mots. Souvent, je ne sais par quel bout les prendre, comment les agencer. Alors je fais comme je respire. Mal. Oppressée en permanence. Lire la suite

#4: Didi

26 Août

Didi. Un simple redoublement d’une syllabe. Rien de bien sorcier. Je ne sais pas d’où elle a sorti ça. Elle n’est pas particulièrement imaginative. Enfin je ne crois pas. Elle … Je ne sais pas ce qu’elle fait en fait.. ni qui elle est. A quoi elle pense. Si elle rêve? Ce qu’elle aime. Je sais qu’elle peut passer des heures à regarder le tennis à la télé, j’ai le souvenir assez net des courts de tennis orange, du bruit de la balle, lancinant, récurrent, des ahannements des joueurs, des petits ramasseurs de balles qui détalent à toute allure, des scores mystérieux pour moi. A part ça, elle est un mystère. Mystère est peut être un drôle de mot, parce qu’à proprement parler, elle ne soulève pas de curiosité outrancière. Elle est. Et puis c’est tout. C’est comme ça. Lire la suite