Tag Archives: manque

#34: Salope

26 Nov

C’est la dernière ligne droite. Les dernières semaines avant de se jeter dans le vide. Je n’ai toujours absolument aucune idée de ce que je vais faire. Vaguement, je pense à l’université, mais sans savoir avec précision ce que je pourrais bien y faire. Il est trop tôt. Qu’est ce que je pourrai bien décider de ma vie maintenant? J’aime écrire, j’aime lire, j’aime écouter le vent dans les arbres. J’aime regarder les Yeux Extraordinaires dessiner. J’aime écouter les petits mots de rien des Cheveux d’Or. Je l’aime lui. Lui, fidèle parmi les fidèles… Lire la suite

Publicités

#31: Jolie demoiselle

23 Nov

Les mois ont passés. La bande devient moins au centre de nous. Lui et moi sommes redevenus amis. On n’a plus jamais parlé de ce baiser. Je continue à lui parler de moi, de ce mec qui finira par me rendre dingue, c’est sûr. Il est patient, doux. Il écoute. Sans que je le sache, il m’apprivoise. Il sait comment me parler, comment me prendre. C’est précieux. Sans que je m’en aperçoive, il se rend nécessaire. Il m’aide pour des petites choses. Me rappelle des trucs à faire,alors que je suis si étourdie. Me ramène les pieds sur terre. Me calme. Lire la suite

#26: M’amour

1 Nov
Ce qui ne devait durer qu’un moment s’éternise. Pas parce que j’en ai envie, mais essentiellement parce que je n’arrive pas à le quitter. Ce n’est même pas pour ne pas lui faire de mal, lui, je m’en fiche, j’ accorderai plus d’importance à une fourmi qu’à lui. En me disant qu’il m’aime, il s’est ridiculisé. Je ne pourrai plus jamais le prendre au sérieux, ni même avoir de l’estime pour lui. Comment  être aussi aveugle? Lire la suite

#9: Sansan

5 Sep

J’ai toujours eu horreur qu’elle m’appelle comme ça. Ceci dit, le fait de lui dire n’a rien changé. Je dirai même qu’il a accentué le phénomène. Nos relations ont toujours été comme ça. Un rapport de force, un mélange entre amour maladroit et excessif, et haine larvée. C’est ainsi. Elle ne peut s’empêcher de me faire du mal, même si je soupçonne qu’au fond d’elle même, ce n’est pas vraiment ce qu’elle veut. Pour l’instant, j’en suis encore à lui chercher des excuses, à la dédouaner. Je me dis qu’elle n’est pas heureuse, que peut être ma présence l’empêche de l’être, que consciemment ou non , elle me le reproche. Ma mère et moi. Relation ambivalente au possible. Jamais dans la demi mesure. Elle ne sait pas aimer, elle adore. Elle ne sait pas détester, elle hait. Pas de juste milieu, pas de compromis. Pas de place pour l’indifférence, ou pour un sentiment serein. Ce n’est pas comme ça qu’elle fonctionne. Vivre avec elle, c’est jouer à la roulette russe en permanence, c’est tutoyer les sommets et les abîmes en deux minutes. Lire la suite